Anton Barbeau

Anton Barbeau

« un disque magique qui peut faire apparaître un arc-en-ciel dans un ciel mouillé » LES INROCKUPTIBLES

 

Anton Barbeau est le héros culte de tous les héros cultes de Sacramento en Californie, qu’on se le dise ! Par son approche ésotérique et hautement personnalisée de la pop psychédélique et de la musique folk, ses prestations live renversantes et son humour auto-névrotique, Anton Barbeau construit calmement mais sûrement sa fan base qui l‘entoure et l’accompagne. Le concert évènement de sortie de son album « Guladong », s’est déroulé au Cavern Club de Liverpool. Pour son précédent album , « King of Missouri », enregistré à Broomley, ce sont les légendaires Bevis Frond qui officient en tant que backing band. Sorti en Europe sur le label Woronzow Records, l’album a été décrit comme « une débauche cosmique de power pop psychédélique » par le Sunday Times qui poursuit en écrivant « … comme si Bob Dylan jouait accompagné d’un improbable all-star band issu de la crème de la pop psyché anglaise des années 60″

Dans sa ville natale de Sacramento, Barbeau a gagné un certain nombre de SAMMIE Awards dans les catégories Album de l’Année, Compositeur de l’Année et, plus surprenant, Chanteur Folk de l’Année.
En 2001, un Anton-a-thon de 23 heures a été organisé en son honneur avec plus de 20 artistes interprétants ses chansons avec un Anton Barbeau hagard et épuisé car en manque de sommeil, qui chantait avec tous ces groupes sans jamais s’arrêter !

Barbeau a partagé la scène avec des groupes comme Weezer, Robyn Hitchcock, Mono et même avec la reformation époustouflante des Bay City Rollers. 2006 fut une année des plus remplie pour Barbeau : Une tournée de la côte ouest US casée entre deux excursions britanniques et trois sorties d’album (un album en duo avec Scott Miller, gourou de Game Theory / Loud Family, appelé « What If It Works ? », suivi ensuite de deux albums solo. Le premier « In the Village of Apple Sun », est une rencontre mystique des Beatles et de Julian Cope sous l’œil halluciné de Joe Meek. C’est une odyssée pop psychédélique extravagante où l’on retrouve également Gabe Nelson de Cake et Sharron Kraus d‘Oxford Folkless.
L’album « Free Drug » sort en Angleterre chez Pink Hedgehog et mélange des structures pop américaines ou anglaises traditionnelles avec des réminiscences d’un Krautrock planant et distendu.
En 2007, son nouvel album « The Automatic Door » sort sur le label indépendant mythique d’Oxford, Shifty Disco. Dans cet album les harmonies vocales de Su Jordan évoquent Sandy Denny. La participation du guitariste Kimberley Rew des Soft Boys ainsi que celle de la section rythmique de Cake enrobent le tout dans un tourbillon musical kaléïdoscopique et surprenant. Tout cela pendant que Barbeau continue implacablement à arpenter inlassablement les routes du Royaume-Uni.
Ajoutez à cela que l’actrice Adrienne Barbeau (Grease, Creepshow, Cannibal Girls, La Caravane de l’Etrange,…) est sa cousine, et vous comprendrez que notre Anton n’usurpe ni son talent ni sa nature hurluberlue !

 

 

The Automatic Door