Antrabata

Antrabata

Antrabata enroule son auditeur dans une ouate feutrée, pour un voyage intérieur dans les paysages de l’intime, avec ses lumières contrastées et souvent vacillantes. La qualité de production et de composition surprend, rappelant de grands groupes londoniens de downtempo comme Portishead ou Morcheeba. A l’instar des ces groupes, de superbes envolées de violons, associées à des tablas ou la flûte traversière vous emmènent dans des rêves orientaux.
Antrabata est avant tout une voix, celle de Femke Lavrijssen, une voix qui transperce avec une simple guitare, une voix rassurante et porteuse d’espoir.