Julien Jacob

Julien Jacob

« Un langage imaginaire, une musique imaginative, d’une beauté inimaginable »

 

Son histoire commence par une naissance au Dahomey ( Benin ). Ses parents, antillais, quittent l’Afrique quelques temps plus tard et débarquent dans le sud de la France. Autre culture ! C’est loin de sa terre natale que se poursuit sa route.

Du vieil électrophone de son père craquent souvent des vinyles de jazz, de musiques noires américaines et afro-cubaines. Le jeune Julien se prend très tôt de passion pour la musique.

A 17 ans, il est chanteur dans un groupe de rock et découvre la scène. Quelques années après, il quitte le groupe et se consacre à la composition de sa propre musique. Cette longue étape le verra cheminer vers son identité artistique et sera enrichie de rencontres marquantes telle celle où David Bowie, en tournée en France, l’invite à assister, du fond de la scène, aux balances d’un de ses concerts…ou cette nuit entière passée en compagnie de Fela !…

A cette époque, Julien écrit ses textes en français, langue qu’il affectionne et dans laquelle il écrira, plus tard, ses livres.
1995, il s’installe en Bretagne. Il publie son premier livre ‘ALORS, SOIS’. Un ouvrage poétique et très personnel qui traduit sa vision spirituelle de la vie.
Dans la continuité, il enregistre un 4-titres auto-produit. C’est sur cet enregistrement que se révèle cette particularité qui s’inscrira désormais comme étant sa griffe artistique : sa propre langue !

La musique de Julien ne connaît pas de frontières. A chaque sortie de ses productions, il va rencontrer le public des quatre coins du monde. Il arpente les scènes du Womad festival à Singapour, Australie, Nouvelle-Zélande, Seattle, Reading (UK), Palerme (Sicile), Caceres (Espagne), Las Palmas (Canaries). Les Francofolies de Montréal et le Paléo festival de Nyon l’accueillent. Il participe au London Jazz festival. Il fait des premières parties prestigieuses (Suzanne Vega, Cesaria Evora…)

Il sillonne également la France et l’Europe à travers de nombreuses salles.
Le chanteur Bobby McFerrin l’invite sur scène pour 2 concerts en improvisations vocales dans son BOBBLE opéra au sein du STIMMEN Festival en Suisse. Moments de grâce inoubliables pour lui !

 

Be ! est le 5ème album de Julien Jacob. Cette nouvelle facette de son univers sans fin est une célébration à l’existence, dynamique, sensible et poétique !

Be !  est, à mon sens, le verbe le plus haut qui soit…le roi des verbes ! Sans lui, pas de premier cri… Pas de mouvement… Pas d’autre verbe non plus… Pas de vie !

Une fois encore, Julien Jacob signe lui-même la production artistique de ce nouvel opus. Il y joue également tous les instruments qui le composent.

De ce fait, les couleurs de chaque tableau ne sont pas diluées. Elles reflètent précisément mon ressenti. Cela m’a aussi permis de m’accorder au  propos de l’album en faisant l’expérience d’être !

Tout en restant épuré Be ! développe une intense énergie ! L’artiste étend son univers vers de nouvelles contrées. L’album s’ouvre sur Aïïsh. la guitare saturée au rythme tendu, la voix haute et sereine donnant réponse à une voix grave et éraillée ainsi que la caisse claire s’invitant à la transe donnent à ce titre un force tribale, abrupte par laquelle Julien Jacob scande son appartenance au vivant…! Il nous interpelle et nous rassemble autour de Hey ! : une guitare à la rythmique et au son vintage des années seventies, un beat épuré qui force le déhanchement, une voix et un chant prenants…Hey ! est incontestablement irresistible et obsédant !

 Heureuses surprises aussi sont les 2 titres composés au guembri (instrument gnawa à trois cordes et au son grave) qu’il joue façon contrebasse sur ‘Hekberr‘ petite perle jazz, sobre, ornée d’une mélodie et d’une voix fluides qui touchent l’intime… et façon transe sur ‘Karils‘. Be !, véritable écrin de petites pépites, se referme sur le titre ‘Tetete’, un gospel de voix à l’unisson qui chantent notre âme d’enfant ! Boîte en carton, pièces métalliques, papier froissé…tels sont aussi les instruments de percussion qui rythment les plages de l’album, comme sur le titre ‘Yom‘ où l’on découvre le chant cristallin du filament d’une ampoule grillée qu’il agite.

Chaque objet a son cri, sa propre langue. J’aime le faire parler… Parfois même chanter !

 Be ! est l’album d’une voix, ou plutôt de multiples voix… Celles de Julien Jacob ! Oscillant entre graves et aigus, tour à tour caressante, incantatoire, joyeuse, mélancolique, ferme ou rassurante, sa voix multiple et envoûtante chante une langue imaginaire

  Les émotions ne connaissent pas de frontière. Chaque peuple, chaque être est habité par les mêmes émotions. Je me laisse traverser par mes émotions, et les mots qu’elles font naître n’ont pas pour but d’être compris mais plutôt ressentis !Être est le plus grand trésor qui soit…

Et la conscience d’être, la plus grande joie !

 

Tel est le propos de l’album « Be ! »

 

 

 

 

 

Be !