Mintzkov

Mintzkov

Révélé en France l’année dernière avec la sortie simultanée de son premier (« M For Means and L For Love ») et second album («360°»), le nouveau fleuron du rock belge MINTZKOV revient avec son troisième album « Rising Sun, Setting Sun » toujours chez Volvox Music. Après deux tournées françaises et les critiques élogieuses de l’album « 360° », 11 bijoux mélodiques sur fond de guitares abrasives et de basse vrombissante, le quintet Anversois a choisi de redéfinir les bases de sa power pop à la fois classieuse et tendue.

Fidèle à sa volonté de ne jamais se répéter, le nouvel album « Rising Sun, Setting Sun » ne fait pas exception à la règle. Dès les premières prises, MINTZKOV décide d’élargir encore plus sa palette musicale en y intégrant des sons plus « dancefloor ». Dans cette optique, le rôle du claviériste Pascal Oorts au sein du groupe est devenu prépondérant : « Nous cherchions à créer encore plus d’énergie, de mouvement au sein même de chacun de nos morceaux ». Le choix du producteur a également été fait dans ce sens : Jagz Kooner, un producteur britannique ayant déjà enregistré les albums de Primal Scream, Kasabian, New Order et Reverend & The Makers.

L’idée de Jagz Kooner était d’accentuer encore d’avantage le côté tubesque des chansons de MINTZKOV : “ Si vous avez un refrain imparable, alors n’allez pas le cacher à la fin du morceau”. Les structures alambiquées de titres tels que “The 25th Hour” ou ”Roadbuilding” auraient pu lui faire perdre pied,  au contraire, les titres de l’album sont à la fois plus directs, plus pop.  Comme pour les deux précédents, l’album « Rising Sun, Setting Sun » est  un disque qui vous happe sans que vous ne vous en aperceviez, pour ne plus jamais vous lâcher au fil des écoutes.

L’évolution se fait également sentir dans l’écriture de Philip Bosschaerts dont les textes se veulent plus matures. Les thèmes abordés par le chanteur-guitariste sont entre autres l’obsession et l’acceptation du temps qui passe, la volonté d’abattre les frontières. “Il y a des choses que l’on ne peut pas changer dans la vie, alors nous ne devrions pas perdre notre temps ni notre énergie à essayer. Allez où le chemin vous mène. Peut-être est-ce une part de nous qui grandit, mais nous nous sentons plus en harmonie avec ce que l’on fait maintenant. MINTZKOV représente la manière dont nous nous exprimons. Le groupe est à l’image de ce que nous sommes, à prendre ou à laisser.”

La pochette de « Rising Sun, Setting Sun » a été réalisée par Kati Heck, une artiste allemande qui vit actuellement à Anvers et dont le travail peut être vu dans plusieurs musées et galeries d’art à travers le monde.

Cet album est ce que les Anglais appellent un « grower », un disque qui vous happe sans que vous ne vous en aperceviez, pour ne plus jamais lâcher au fil des écoutes.On vous aura prévenus !

 

 

 

 

Rising Sun, Setting Sun