Red Lili

Red Lili

Qui est Red Lili?

Vous ne le ne saurez pas tout de suite car c’est une longue histoire…
Au commencement, en 2005, le sujet s’appelait Not For Capture, un groupe pop atypique réunissant entre autres des musiciens d’horizons divers, une chanteuse écossaise et un contre ténor aux accents italiens. Un mélange audacieux qui donna le jour à un premier album People (La Mante/Nocturne) sorti en 2007 et salué par la critique.

Puis en 2008 vint le virage, la mutation, attisés par l’envie d’une musique plus urgente, plus mélancolique et plus rock servie par des textes désormais écrits en français.
Un son pop-rock à l’anglo-saxonne sur lequel se posent un duo de voix : celle de Bidge dont le timbre grave et fragile évoque parfois Miossec, Darc ou Daho et celle plus suave, d’Elodie Costan. Le reste du groupe quant à  lui respecte une parfaite parité filles – garçons avec la présence d’ Emmanuelle Lavau à la batterie et d’Heykel Fattoumi à la basse, qui forment le socle rythmique de Red Lili.

Une singulière équipe qui revendique un cocktail inédit dans le paysage musical français actuel, se démarquant  des groupes engagés et criards à testostérone brute, des babyrockers et autres groupes franglais en  The mimant les icônes rock des années 70. Non, le rock de Red Lili se veut lui  sculpté à la française et met en avant les textes, les émotions et les sentiments.

La production du premier album  Une vie de rêve s’est achevée en août 2009 après 18 mois d’enregistrement marqués d’essais en tout genre, avec finalement 12 chansons retenues parmi la vingtaine composée.

Un opus produit en studio par Bidge, le chanteur-guitariste de Red Lili. Sur le fond,  Une vie de rêve, pourrait être assimilé à une succession de courts-métrages : des histoires de rencontres inopinées (Ligne 14),  évoquant la famille (La photo de famille) et les faces cachées des relations homme – femme (N’attends pas, Mysteries of love). Il y est aussi question  de la vie, de ses accidents (L’être humain), de sexe (Nos nuits, La fin), de spleen contemporain (Sur des routes au soleil, Ressens tu, Paris est moche) ou encore du mariage (Syncope sentimentale).

Une sensibilité à fleur de peau soulignée par la plume d’Agathe Schlencker, auteur de la majorité des textes des chansons. Agathe est  une actrice de talent et pourrait bien être la nouvelle révélation du cinéma français. Du haut de sa petite vingtaine d’années, elle a déjà 3 longs-métrages à son actif, dont des collaborations avec Anna Mouglalis et un magnifique premier rôle dans le film Belle épine qui sortira en salles au mois de Septembre 2010.

Pour ce qui est de la musique, outre l’humain et le sentiment, Red Lili mise aussi sur un son bien rock, de bonnes vieilles distos et des riffs évoquant parfois Interpol, Pixies, Placebo ou encore les Smashing Pumpkins.

Un esthétisme musical à la fois fragile et urgent, des envolées soniques, un tantinet cold-wave (Nos nuits) et parfois des empilements de guitares flirtant avec le post-rock à l’image de la partie finale du Bang.

Il va de soit qu’avec une telle orientation, il fallait confier le mastering de l’album à la bonne personne, et le choix s’est rapidement tourné outre-manche vers Denis Blackham, référence absolue de la production anglaise de ces 40 dernières années. Sir Blackham a travaillé le son des plus grands, notamment Jimi Hendrix, les Who, Led Zeppelin, T-Rex, Brian Eno et plus récemment des groupes français comme M ou Revolver.

Ainsi, vous savez un peu mieux qui est Red Lili, ces 2 mots où résonnent la couleur d’un rock soutenu ainsi que la malice et l’humanité d’un doux prénom frenchy !

 

 

Une Vie De Rêve