The Fatales

The Fatales

Eté 2008, les new-yorkais prennent la direction d’Athens, en Georgie, pour enregistrer au Chase Park Transduction Studio avec Andy LeMaster (Bright Eyes, Pacific UV, Azure Ray). Au retour, Great Surround, leur premier album (après un mini-album – Pretty In Pixels – auto-produit en 2004), affiche une flamboyance portée au sommet sur Evergreen et le tubesque Vanishing Act, mais aussi une sensibilité et une retenue jamais démenties, en attestent les morceaux apaisés de la seconde partie de l’album.

Marqué par la new-wave des 80′s, Great Surround démontre que The Fatales a indéniablement les qualités pour connaître le succès : acrobaties vocales vertigineuses et guitares virevoltantes, rythmiques véloces et lignes de basse vrombissantes, émotion et irrévérence classieuse, singles taillés pour les radios et ballades vibrantes, illuminées par de discrets arrangements de cordes et quelques habillages électroniques sophistiqués et spectraux.

Illustré par une œuvre du peintre flamand Valerius De Saedeleer (1876-1946), comme un hommage à l’affection portée par The Fatales au Vieux Continent

The Fatales : Craig Holland (batterie, programmation, synthétiseurs), Wayne Switzer (chant, guitare, claviers), Ryan Vernon (basse, programmation) and James Wu (claviers, violon)